dimanche 30 octobre 2016

Stage d'automne 2016, Calligraphie japonaise, Album photographique


Stage d'automne 2016

Calligraphie japonaise à Oshinkan, Toulouse


Calligraphier les Kana d'après des fragments :

le Kôyagire


Album photographique











Calligraphie d'après le Kôyagire, I
Claire Seika


"Jeunes branches liées

Sur la montagne de Katsuragi
Tombe interminablement la neige
Et sans cesse
Je pense à vous"
Kokinshû, XX, 1070




Stage organisé par Tôkashoin-France





lundi 24 octobre 2016

Stage été 2016, Album photo, Oshinkan, Toulouse

Stage été 2016

Oshinkan


Album photo


Le stage d'été 2016 s'est déroulé en trois volets, consacré chacun à une tradition martiale (Koryûenseignée à Oshinkan, et était centré sur la pratique intensive des kihon et kata. Des cours théoriques sur les principes transmis au sein de chaque tradition complétaient la pratique en soirée. 


Toda-ha Bukô-ryû  (Naginatajustu)

戸田派武甲流






Tatsumi-ryû (Tradition complète d'armes)

立身流











Tatsumi-ryû Yawara












Shindô Musô-ryû (Jôdô)

神道夢想流



















vendredi 21 octobre 2016

Stage de Jôdô, Shindô Musô-ryû, 5 et 6 novembre 2016, Oshinkan, Toulouse











Le stage d'automne du dojo-école Oshinkan portera sur Shindô Musô-ryû (神道夢想流).

Dates et horaires : du samedi 5 novembre à 14h00 au dimanche 6 novembre à 17h00 environ.


Informations pratiques sur le site de Oshinkan.







dimanche 4 septembre 2016

Stage de Calligraphie Japonaise, 22 et 23 octobre 2016



Stage de Calligraphie Japonaise


Oshinkan, Toulouse


22 et 23 octobre 2016


"Calligraphier les Kana d'après des fragments : le Kôyagire"










Inscriptions avant le 15 octobre :

claire.seika@oshinkan.com




samedi 27 août 2016

Concert de Koto et Shakuhachi, le 24 septembre 2016 à 20 h 30, Cordes-sur-Ciel



Concert de Musique Japonaise

Koto et Shakuhachi


Chikushikai

筑紫会

le samedi 24 septembre 2016 à 20 h 30

Théâtre Le Colombier, Cordes-sur-Ciel







Claire 歌慶

Crédit photo : Stéphan M. sous license CC BY NC ND



La musique japonaise traditionnelle sera représentée le samedi 24 septembre au Château-musée du Cayla ainsi qu’au théâtre Le Colombier à Cordes-sur-Ciel par les musiciennes de l’école de Koto Chikushikai. Le Koto est une longue cithare à 13 cordes, montées sur des chevalets mobiles, que l’interprète pince avec des plectres en ivoire. L’école de Koto Chikushikai, dont le centre se situe au Japon à Fukuoka, est implantée au Canada, sur le continent américain, et récemment en France, suite à l’ouverture d’une école de Koto par Claire Kakei à Toulouse, Oshinkan, en 2012. 

Chikushi Junko, petite-fille de Chikushi Katsuko (1904-1984) et succédant à cette dernière aux fonctions de chef d’école, elle-même auteur, interprète et compositeur, fera exceptionnellement partie de la délégation. Elle se distingue par son jeu et sa voix extraordinaire. Ce sera son premier concert en France. Elle sera accompagnée de plusieurs musiciennes maîtres de Koto, à commencer par Tanaka Utazumi. Ayant débuté l’apprentissage de l’instrument sous la direction de Chikushi Katsuko à l’âge de 10 ans, Tanaka Utazumi a fondé sa propre école, Tsuru no kai, il y a plus de cinquante ans à Tôkyô. Claire Kakei a appris le Koto sous sa direction jusqu’à l’obtention de son diplôme de professeur en 2008. Tanaka Utazumi jouera du Koto à 17 cordes, son instrument favori.

Le Koto sera accompagné par la flûte de bambou, Shakuhachi. Tanaka Reizan représentera l’école de Shakuhachi Tozanryû. Tanaka Reizan a donné son premier concert en France en 2010 au Mont Saint-Michel. Il sera accompagné d’une seconde flûte Shakuhachi pour interpréter un duo sur le thème automnal du brame du cerf.

Le programme comprendra plusieurs morceaux de musique contemporaine composés par Chikushi Katsuko. Celle-ci est non seulement l’auteur de plus de 300 pièces musicales, mais a aussi contribué à la transcription des pièces du répertoire classique et à la ré-écriture de partitions à plusieurs voix pour Koto et Shamisen. Les musiciennes interpréteront une pièce instrumentale du XVIIe siècle appartenant au répertoire classique avant de jouer des pièces originales composées au XXe siècle par Chikushi Katsuko. Le prélude programmé au Château-Musée du Cayla évoquera le thème du voyage poétique en exécutant une pièce vocale composée à partir d’extraits du journal de Bashô, la Sente étroite du bout-du-monde. Enfin, une seconde pièce vocale évoquant le Dit des Heike, poème épique récité et chanté depuis le XIIIe siècle par des moines musiciens s’accompagnant au Biwa (luth), poursuivra en soirée le dialogue entre musique et littérature au théâtre Le Colombier.